Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

"Plan Jeunes" : quelles sont les mesures annoncées?

“C'est à notre jeunesse qu'on a demandé le plus gros effort : de ne pas sortir, de ne pas pouvoir passer ses examens, parfois de devoir renoncer à sa première embauche”, expliquait Emmanuel Macron lors de son interview du 14 juillet dernier.

700.000 jeunes sont attendus sur le marché du travail à la rentrée. Ces derniers ont été particulièrement impactés par la crise du coronavirus : gel des embauches, marché de l’emploi en pause, annulation des conventions de stage... Comment les aider à s’insérer sur le marché de l’emploi alors que nous traversons une crise économique dont nous ne connaissons pas encore l’étendue ?

Le mardi 14 juillet, le chef de l’Etat a annoncé un dispositif d’envergure, destiné à faire de la jeunesse “la priorité de cette relance”. Le 23 juillet, Jean Castex venait dévoiler ce très attendu "Plan Jeunes". Quelles sont les mesures annoncées ?

Image à la Une de l'article: "Plan Jeunes" : quelles sont les mesures annoncées?

Une aide exceptionnelle à l'embauche des jeunes

Afin de favoriser l'embauche des moins de 25 ans, le Gouvernement prévoit une «compensation de cotisations» à hauteur maximale de 4000 euros. Cette aide devait être réservée à toute embauche d'un jeune de moins de 25 ans pour un salaire ne dépassant pas 2 smic.

Concrètement, cette prime sera valable un an pour les embauches réalisées entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021. Elle se traduira par un remboursement trimestriel aux employeurs par l'Agence de services et de paiement de l'Etat, dans la limite de 1000 euros.

Une prime pour favoriser l'apprentissage et la professionnalisation

Une prime de 5000 euros sera accordée pour recruter un alternant de moins de 18 ans en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Cette prime pourra atteindre 8000 euros pour l'embauche d'un alternant de plus de 18 ans.

Création de 300.000 contrats d'insertion

Pour ceux "qui n'ont pas réussi à trouver l'entreprise qui leur signe leur contrat d'apprentissage ou leur alternance", l'Etat prévoit la création de contrats d'insertion.

Le Gouvernement a annoncé la création de 300.000 parcours d'insertion et 100.000 places en insertion par l'activité économique (IAE) à répartir dans les territoires avec les acteurs locaux.

60.000 «contrats initiative emploi» (CIE) sont également prévus à destination des jeunes rencontrant des difficultés particulières d'insertion, dont une partie du salaire est financée par l'Etat.

Création de 100.000 places supplémentaires en service civique

Alors qu'il existe aujourd'hui 140.000 places en service civique, l'Etat prévoit la création de 100.000 places supplémentaires dans les six mois à venir.

Ouverture de 100.000 places dans des formations qualifiantes supérieures

Pour les jeunes en échec dans l'enseignement supérieur, 100.000 formations qualifiantes ou pré-qualifiantes seront proposées «dans les métiers d'avenir» (transition écologique, santé, numérique, secteurs prioritaires du plan de relance). Cela pour "permettre aux jeunes de poursuivre un peu leurs études avec un accompagnement social".

Le plan prévoit aussi 150 000 entrées en Garantie jeunes en 2021 (contre 100 000 initialement programmées), un dispositif d'insertion géré par les Missions locales pour les jeunes sans emploi ni formation, avec un accompagnement renforcé pendant un an et une allocation mensuelle de 497 €.


Chez La Relève nous mettons tout en oeuvre pour permettre aux jeunes talents de s'insérer dans le monde professionnel. Si vous êtes à la recherche d'un stage, d'une alternance ou d'un CDI, n'hésitez pas à consulter nos offres.


Trouver un job

Si vous êtes une entreprise, vous pouvez en découvrir plus sur nos services.

Suivez La Relève sur Facebook, LinkedIn et Instagram pour être tenu au courant !

🚀 Partager l'article :