Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

Comment "bien" décliner une offre de stage

Image à la Une de l'article: Comment "bien" décliner une offre de stage

En tant que candidat, il y a plein de raisons qui peuvent nous amener à décliner une offre de stage : les missions ne nous conviennent pas, la culture d'entreprise nous déplaît, la gratification n'est pas à la hauteur de nos espérances ou bien lorsqu'on trouve un autre stage avec des conditions de travail plus séduisantes… Et c'est parfaitement compréhensible.

Mais ces dernières années un phénomène s'accentue : le ghosting des entreprises par les candidats. Comme sur Tinder, un.e candidat va cesser de répondre aux messages de son recruteur, ne plus donner signe de vie, alors que le processus était parfois bien avancé.

Barthélémy Fendt, Director chez Schoolab, en a fait la dure expérience : "En juillet dernier on cherchait un Program Manager en stage. C'est un poste assez attractif pour les étudiants donc nous avons reçu beaucoup de candidatures. On a finalement recruté quelqu'un qui correspondait moins à ce qu'on cherchait d'un point de vue compétences, en se basant plutôt sur la personnalité. Une fois les entretiens validés, on a dit notre go et on a demandé des informations pour la convention de stage, en relançant chaque semaine à tour de rôle. A notre retour de vacances, en faisant un point avec toutes la parties prenantes, on s'est rendu compte qu'il y avait un trou dans la raquette : le candidat ne nous avait jamais répondu."

Chez PlayPlay également, leur CEO Thibaut Machet raconte : "Il arrive que nous ayons des refus très "tardifs", souvent après que les candidats nous aient d'abord donné une réponse positive. Ca, c'est évidemment une situation un peu plus compliquée pour nous. On a souvent prévenu les autres candidats, arrêté le process, voir lancé l'onboarding."

Les raisons de ce phénomène ? Des offres de plus en plus nombreuses sur le marché des stages

L'époque des "stages-photocopie" payés au lance pierre est révolue.

Il y a deux ans il y avait 1200 étudiants en stage de 6 mois pour 12.000 offres. Aujourd'hui il n'y a plus que 400 étudiants pour 24.000 offres. Un étudiant reçoit donc 60 offres de stages !

Dans le même temps, on remarque que la création d'entreprise ne cesse d'augmenter : en 2019, la France a connu une hausse de presque 18% comparée à l'année précédente. Conséquences : une augmentation du nombre d'offres de stage mais une diminution de la demande, car les étudiants favorisent de plus en plus les alternances.

"Il y a une vraie demande de la part des étudiants pour bosser en start-up, dans un écosystème très entrepreneurial et très agile. Mais il ya également beaucoup d'offres, qui ont été dédoublées par l'effet du Covid sur les start-ups pour lesquelles il devient impossible de recruter en CDI. Il y a une petite guerre des talents qui se livre entre les différentes entreprises" affirme Barthélémy.

D'expérience, Thibaut sait que "les stagiaires ont souvent la chance d'avoir plusieurs offres". Résultat : les talents ont le dernier mot.

"Et c'est une très bonne chose !" - affirme Barthélémy,"il faut ce soit un échange équilibré et surtout un rapport mutuel. C'est très bien si les personnes en recherche de stage ont autant leur mot à dire que les entreprises."

Mais aussi une certaine pression du côté des candidats

Il arrive souvent que les candidats disent oui trop vite par peur de n'être pris nulle part ailleurs, puis reçoivent d'autres proposition ensuite et regrettent alors leur premier choix.

Thibaut, lui, dénonce une culture du logo sur le CV. "J'ai été stagiaire et je me souviens que je me mettais beaucoup la pression à l'époque pour choisir le bon stage, celui qui allait faire beau mon sur mon CV, celui dans lequel j'allais apprendre le plus etc. Cette culture du logo fait que certain(e)s candidat(e)s décident finalement d'aller vers une entreprise plus connue."

La pression du salaire peut parfois jouer : les candidats ont souvent tendance à se diriger vers l'entreprise la plus offrante. Pourtant, quand cela est possible, ce critère ne devrait pas être décisif.

Le conseil de Thibaut : "si c'est possible, il faut pouvoir prendre ce critère en dernier. Le stage va avoir un impact majeur sur le parcours pro : selon l'entreprise choisie, on va apprendre plus de choses, se spécialiser sur une industrie ou un métier, se faire plus de réseau, avoir plus d'opportunités d'embauches, tout cela a beaucoup de valeur. Sauf bien sûr les stages payés au lance-pierre qui ne sont pas un bon signe de la culture d'entreprise."

Le stage a une position clé dans les start-ups

Bien que les recruteurs reçoivent parfois jusqu'à des centaines de candidatures pour un même poste, votre refus ne les laissera pas de glace : ils avaient misé sur vous ! Les stages ont bien souvent toute leur importance, surtout en start-up.

"Les stagiaires qui nous rejoignent ont de vraies missions et donc un vrai impact." - nous dit Thibaut, "ils/elles sont formé(e)s, encadré(e)s et accompagné(e)s, tout en ayant de l'autonomie. Et comme on a la chance d'avoir beaucoup de croissance, on offre de réelles perspectives d'embauche. En 2020, on a déjà signé 3 CDI d'ancien(ne)s stagiaires, dont un qui a fait un premier stage de césure, qui est revenu pour son stage de fin d'étude et qui vient de rejoindre l'équipe produit."

Chez Schoolab également les jeunes ont beaucoup d'avenir : "c'est dans notre ADN de faire démarrer des personnes jeunes et de les faire évoluer au sein de notre équipe. Notre Directeur associé a suivi l'un de nos programmes et a ensuite rejoint Schoolab comme premier job en sortie d'étude."

Beaucoup de start-up utilisent le stage comme un moyen de tester le candidat avant de lui offrir un poste plus pérenne, comme une période de pré-embauche. Refuser une offre de stage n'est donc pas anodin. Surtout dans le milieu professionnel où les choses se savent très vite, où les entreprises demandent des recommandations ou passent des coups de fil aux précédents employeurs. Mieux vaut jouer la carte de la transparence et de l'honnêteté.

"Le ghosting ou le petit mail de 3 lignes finalement-je-ne-viens-pas, c'est le pire ! Une carrière est longue, on est souvent amenés à re-croiser des gens, autant leur laisser un bon souvenir."

Alors comment refuser une offre de stage dans les règles de l'art ?


Prévenez rapidement

Si après avoir bien réfléchi, il vous semble que l'entreprise ou le poste ne vont pas vous convenir, alors prévenez l'entreprise rapidement. Cela ne sert à rien de faire attendre un recruteur si vous êtes persuadés que le stage en question ne vous correspond pas. Comme nous l'a dit Barthélémy "une réponse est toujours mieux qu'un silence".

En tant que candidat on appréciera une entreprise qui donne une réponse personnalisée à chaque candidat quelle que soit l'étape du recrutement. A l'inverse vous pouvez donc faire la même chose avec un exemple concret de ce qui vous a plu et déplu : cela permet à l'entreprise de s'améliorer.

Ne vous précipitez pas non plus en refusant une offre trop vite parce que vous êtes en process pour d'autres postes dans d'autres entreprises. Il se pourrait que vous vous retrouviez sans rien au bout du compte.

Soyez honnête

Au même titre qu'un bon recruteur saura s'adresser à vous pour vous expliquer honnêtement les raisons de son refus, il est très important que vous aussi soyez capable d'exprimer clairement pourquoi vous déclinez l'offre.

Donnez une raison claire et concise à votre refus, le tout dans le respect de votre recruteur et de l'entreprise. évitez d'entrer dans trop de détails concernant l'entreprise qui, elle, aura retenu votre attention.

Pensez à faire un retour positif sur votre processus d'entretien : en remerciant votre recruteur pour son temps par exemple. Bien qu'il faille également expliquer si quelque chose vous a froissé ou déplu au cours de votre recrutement, il est important de souligner les aspects.

Privilégiez le téléphone

Au téléphone, il vous sera plus facile de bien expliquer ce refus et d'avoir un réel échange avec votre recruteur. Montrez-vous courtois, exposez vos arguments et vos raisons et, pourquoi pas.

Vous ne vexerez jamais une entreprise en déclinant une offre de stage. Au contraire, en faisant preuve d'honnêteté, de franchise et courtoisie, vous pourriez être amené à être recontacté par votre recruteur pour une autre opportunité qui correspondrait mieux à vos attentes !

Gardez contact

N'oubliez pas de souhaiter le meilleur à votre recruteur et à l'ensemble de son équipe. Et si vous avez particulièrement apprécié l'échange lors de votre entretien, qu'un sujet de conversation quelconque vous a marqué, ou si vous partagez une passion en commun, n'hésitez pas à le mentionner, histoire de garder un contact qui pourra toujours être utile dans le monde de l'entreprise.

Recommandez quelqu'un

Personne n'est irremplaçable ! Si vous connaissez quelqu'un qui serait idéal pour le poste, n'hésitez pas à parler de cette personne et à la recommander auprès de votre interlocuteur. Cela leur évitera de recommencer leurs processus de recrutement de zéro.

Bonus : comment éviter d'avoir à refuser une offre de stage à l'avenir

Sur le principe, vous devriez tout faire pour éviter cette situation. Le mieux est, si vous avez un doute ou d'autres process en cours, de demander un délai à l'entreprise. C'est normal de demander un peu de temps pour réfléchir et/ou finir d'autres process. En parallèle, il faut mettre la pression aux autres recruteurs en disant "j'ai déjà une offre, je dois finir le process avec vous cette semaine". C'est beaucoup mieux dans ce sens : le candidat garde le contrôle du temps, et peut prendre une décision finale, qui ne changera pas. Une fois qu'il ou elle a dit oui, je pense que "moralement", c'est difficile ensuite de décliner. Si jamais ça doit vraiment arriver, il faut savoir affronter la situation : appeler l'entreprise et expliquer la situation, en s'excusant.


Si vous souhaitez trouver un stage, on a plein d'offres à vous proposer !

Découvrez nos offres

Si vous êtes un recruteur, n'hésitez pas à découvrir nos services.

Suivez La Relève sur Facebook, LinkedIn, Instagram et à vous abonner à notre Newsletter pour être tenu au courant !

🚀 Partager l'article :