Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

Comment relancer un recruteur après un entretien

Après avoir bien préparé votre recherche d’emploi, créé un CV parfait, refait tout votre LinkedIn, envoyé vos candidatures, passé avec brio votre premier entretien: on vous a promis de vous tenir au courant sous quelques jours, et pourtant… c’est le calme plat.

A ce stade, vous pourriez être tenté d’abandonner, de vous dire que vous vous êtes faits ghoster par votre recruteur et qu’il n’y a plus qu’à reprendre vos recherches de zéro. Que nenni ! Relancer votre recruteur est partie intégrante du processus de recrutement. Maîtriser l’art de la relance peut parfois faire toute la différence.

Image à la Une de l'article: Comment relancer un recruteur après un entretien

Pourquoi relancer un recruteur

La relance démontre avant tout votre motivation pour le poste. C'est pourquoi il vaut mieux faire la démarche de relancer le recruteur qui ne vous répond pas uniquement lorsqu'il s'agit d'un job qui vous plaît réellement. Si vous n'avez pas eu un très bon feeling pendant l'entretien, inutile d'aller plus loin.

Par contre, si le poste et l'entreprise vous intéressent, n'hésitez pas à relancer. Un petit mot court et concis vous permettra de rappeler votre existence au recruteur. En plus de la motivation, cela permettra de valoriser vos compétences relationnelles : vous savez vous battre pour ce que vous voulez et savez convaincre.

Mais alors que dire ? Le mieux est de venir tout naturellement aux nouvelles, en demandant si votre interlocuteur a pu se positionner sur les candidatures, ou s'il peut vous indiquer un délai de réponse si cela n'est pas déjà fait. N'oubliez surtout pas de rappeler qui vous êtes, quand vous vous êtes rencontrés et pour quel poste vous avez candidaté. Pourquoi pas également rebondir sur un sujet abordé au cours de votre entretien (votre passion commune pour les abeilles par exemple) ou une actualité récente sur l'entreprise.

Dans quel délai peut-on relancer un recruteur

Inutile de vous préciser qu'il ne sert à rien de relancer votre recruteur le jour même de l'entretien. Vous pouvez en revanche adresser un petit mot de remerciement à la suite de votre entretien.

Les délais de relance peuvent varier en fonction de la taille et du type de structures auxquelles vous avez affaire. Dans une grande entreprise par exemple, il n'est pas rare que les processus soient plus longs que dans une start-up où la hiérarchie est plus horizontale.

Dans le premier cas, attendez au moins dix jours à deux semaines pour relancer. Pour une plus petite structure ou une startup, vous pouvez écrire à partir de la semaine suivant votre entretien.

Relance par mail ou par téléphone

On pourrait penser que le téléphone est une bonne idée : plus direct, plus humain (pour peu que l'on maîtrise l'art du dialogue) et plus impactant. Pourtant, on ne saurait que trop vous conseiller d'éviter ce recours. En start-up notamment, votre recruteur sera très probablement le CEO de l'entreprise et aura déjà 1500 tâches à gérer et un téléphone qui sonne sans cesse.

Le mail à l'avantage de laisser une trace écrite de votre relance, vous laisse également l'espace de noter tous vos arguments - tout en laissant la liberté à votre interlocuteur de réfléchir à une réponse qu'il formulera en temps voulu.

Le téléphone doit servir de dernier recours, s'il s'agit là du job de vos rêves et que vous sentez que la culture de l'entreprise s'adapte bien à des prises d'initiatives un peu risquées.

Relancer une deuxième fois : sympa ou carrément creepy

La relance n'est pas non plus une formule magique. Il se peut malheureusement que vous n'obteniez pas de réponse après avoir relancé votre recruteur. Dans ce cas, surtout, restez calme et ne fustigez pas l'entreprise pour leur manque de savoir-vivre.

Après avoir digéré vos sentiments négatifs (et bien attendu entre une à deux semaines), vous pourrez effectivement envisager d'envoyer une deuxième (et dernière) relance. Surtout, évitez les tournures de phrases telles que "sauf erreur de ma part" ou encore "merci de bien vouloir" - qui mettent clairement la pression à votre interlocuteur.

En revanche, vous pourrez encore une fois rappeler votre intérêt pour le poste, demander où en est le processus de recrutement et signaler que vous êtes disponibles pour un autre entretien.

En cas de réponse négative, ne vous découragez pas car cette expérience n'est pas vaine. Un entretien d'embauche, même s'il ne débouche pas sur un emploi, est toujours une expérience bonne à prendre et vous rendra meilleurs pour la suite de vos recherches.



En passant avec La Relève, vous serez sûrs que votre candidature sera suivie par nos consultants et votre recruteur relancé ! Alors n'hésitez pas à consulter nos offres en stage, alternance et en CDI !

Suivez La Relève sur Facebook, LinkedIn, Instagram et abonnez-vous à notre Newsletter pour ne rien rater.

🚀 Partager l'article :