Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

Dites adieu aux recrutements ratés

Nous le savons, de nos jours, recruter le candidat idéal coûte de l’argent et prend du temps. Certaines entreprises se trompent parfois dans leurs recrutements et cela n’est pas sans conséquences. 71% des Directeurs des Ressources Humaines indiquent avoir déjà fait une erreur lors d'un recrutement.* Dans cet article nous avons décidé de vous parler du coût d’un recrutement raté, de ces conséquences et des solutions pour l’éviter.

Image à la Une de l'article: Dites adieu aux recrutements ratés

Qu'est-ce qu'un recrutement raté ?

Un recrutement « raté » est un recrutement qui aboutit au départ du collaborateur dans les 12 mois qui suivent son embauche, que cela soit à son initiative ou bien à celle de l'entreprise, que son départ ait lieu pendant ou après sa période d'essai.

Quelles sont les raisons d'un recrutement raté ?

Chaque candidat étant unique, il existe de nombreuses raisons qui peuvent conduire à son départ prématuré de l'entreprise. Voici néanmoins les raisons les plus fréquentes :

  • Un processus de recrutement mal ou non adapté - cela peut-être le cas pour des entreprises qui recrutent ce genre de profil pour la première fois, qui sont dans une situation qui fait qu'ils ont un besoin immédiat, ou encore pour des entreprises dans lesquelles il n'y a pas de service RH assez compétent.
  • Une mauvaise intégration de la part du candidat - que cela vienne de son côté ou du côté de ses collaborateurs, l'intégration du candidat est primordiale à sa motivation et donc pour sa productivité. Il est donc important d'avoir un onboarding qui soit à la hauteur, afin d'intégrer du mieux possible vos candidats et de leur donner envie de rester.
  • Une mauvaise prise en compte du contexte conjoncturel de l'entreprise. Il est vrai que selon la période à laquelle vous recrutez, votre entreprise peut se porter plus ou moins bien. Cette variable est à prendre en compte, car le candidat peut ne pas savoir faire face à une situation difficile que l'entreprise serait en train de traverser. Cela peut-être un fait interne comme externe à l'entreprise (crise économique, concurrence, départ d'un manager…)
  • Le contexte et la réaction personnelle du candidat, il se peut que votre candidat ait des soucis personnels qui ne facilitent pas sa prise de poste.

Combien coûte un recrutement raté ?

Nous vous le disions précédemment, un recrutement raté coûte de l'argent, mais aussi du temps. En ce qui concerne la partie financière, le coût dépend de plusieurs variables : salaires, nombre de mois déjà travaillés, expérience du candidat, nature du poste…

Mais de manière générale, cela peut coûter entre 20k et 200k à votre entreprise. Autant direz-vous ? Mais oui, c'est bel et bien ce montant là que peut vous coûter votre recrutement raté. Dans cette somme là, sont donc comptés les coûts liés au recrutement en amont de la prise de poste, les salaires versés au candidat avant la fin de son CDI, la formation…

Quelle sont les conséquences ?

Les conséquences sont différentes selon les entreprises. En effet, en plus de l'argent perdu, vous aurez aussi des coûts non quantifiables liés à cette erreur de casting.

Par cela, nous entendons la perte d'activité de votre business - en effet, si le candidat n'était pas le bon, il se peut qu'il ait fait des erreurs plus ou moins dérangeantes pour votre entreprise, mais il peut aussi vous avoir fait perdre une partie ou la totalité du business. Les cas sont nombreux ! Sans oublier qu'un mauvais recrutement peut avoir un impact direct sur vos collaborateurs, leur motivation ainsi que leur productivité. Vous pourrez aussi observer une dégradation des relations entre les employés et même les managers.

Ce mauvais recrutement peut aussi jouer sur votre image de marque, sur la relation que vous avez avec vos fournisseurs ou clients, et toutes les autres personnes qui auraient pu rencontrer des difficultés avec ce collaborateur. Votre réputation peut donc aussi être mise en jeu dans ce genre d'événement.

Un mauvais recrutement vous coûte donc de l'argent, vous fait perdre du temps, peut impacter vos équipes en interne et avoir un impact négatif sur votre image de marque. Il est donc très important de bien choisir vos candidats, même si cela peut prendre du temps - il vaut mieux passer plus de temps à chercher le candidat idéal plutôt que de devoir recommencer quelques mois plus tard de zéro après vous être trompé.

Comment éviter les recrutements ratés ?

Vous l'aurez compris, il est primordial d'éviter des erreurs dans vos recrutements afin de ne pas impacter négativement votre entreprise.

Dans un premier temps, il faut que vous vous posiez les bonnes questions : que s'est-il passé ? Est-ce seulement de la faute du candidat ou bien aussi de la faute de l'entreprise ? Quelles sont les choses que vous avez oublié de vérifier pendant la phase de recrutement ? Le candidat manquait-il de compétences ? Toutes ces questions et bien d'autres encore vous aideront à voir plus clair sur cet échec. Notez tout de même, que vous tirez aussi de cette erreur des éléments qui pourront vous servir dans le futur, des choses que vous ne referiez donc pas de la même manière par exemple.

Ensuite, revoyez votre méthode de recrutement. Penchez vous sur votre fiche de poste : est-elle le véritable reflet de ce qu'attend le candidat ? Est-ce que les missions décrites sont réellement celles que le candidat va devoir effectuer ? Demandez-vous si le portrait de votre candidat idéal est réellement le portrait du candidat dont vous avez besoin ? Prenez votre temps, pour réfléchir à tout cela.

Lorsque l'étape de la rencontre arrive, posez-leur toutes les questions, cernez un maximum les candidats, revoyez-les plusieurs fois si nécessaires, faites-les rencontrer différentes personnes de votre entreprise.. Prenez aussi le temps de leur faire faire des mises en situation, de leur faire passer des tests, afin d'évaluer en direct leurs compétences.

Une fois que vous vous êtes posés les bonnes questions, que vous vous êtes replongé dans les raisons de votre précédent échec, que vous avez fait une prise de référence pour vos différents candidats et sélectionné le candidat idéal, vous ne devez pas négliger son arrivée et donc son intégration. Pensez à faire des suivis régulier avec lui afin d'avoir son ressenti et détecter le plus tôt possible les moindres failles.

A ce sujet, nous avons d'ailleurs rédigé un ebook téléchargeable dans lequel vous trouverez toutes la méthodologie pour réussir vos recrutements.

La prise de référence, un atout pour vos recrutements

Bien que vous mettiez en place toutes les solutions cités précédemment, il se peut que vous rencontriez encore des difficultés dans vos recrutements. Aujourd'hui, de plus en plus de recruteurs se réfèrent à la prise de référence pour évaluer les profils qu'ils ont sélectionné.

LVDF.io est un outil qui permet à tous les recruteurs d'évaluer de manière automatisée, les références professionnelles des candidats auprès de leurs anciens managers ou collaborateurs. Ces références professionnelles viennent compléter le processus d'entretien avec pour objectif de préciser le profil d'un candidat pour qu'il soit le plus fidèle possible à la réalité - et donc éviter les erreurs de recrutements.

Avec cette prise de référence automatisée il y a donc un double enjeu :

  • Côté recruteurs, cette plateforme et son algorithme permettent d'en savoir davantage sur les candidats, d'obtenir des informations objectives sur leurs qualités professionnelles ainsi que de gagner du temps, d'alléger et sécuriser tous vos processus de recrutements.
  • Côté candidats, LVDF.io est une nouvelle manière de valoriser son profil ainsi que son expérience en obtenant la recommandation de ses anciens collaborateurs. Les références pourront être valorisées lors du processus de recherche.

Chez La Relève, nous utilisons LVDF.io pour tous nos recrutements afin de s'assurer que les candidats que nous proposons à nos clients sont les candidats idéals pour leurs offres.

Je découvre LVDF.io


* Selon une étude menée par le cabinet Robet Half

🚀 Partager l'article :