Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

Le recrutement de demain sera fondé sur les soft skills

Dans un monde où la technologie évolue de plus en plus rapidement, les compétences techniques (“hard skills”) se révèlent très vite obsolètes. Ainsi, il n’est non seulement plus possible de fonder un recrutement uniquement sur un savoir-faire précis, mais il est même essentiel d’accorder de plus en plus d’importance au savoir-être des candidats (“soft skills”).

Le recrutement de demain sera fondé sur les soft skills

Cette tendance globale constitue un vrai changement de paradigme en France, où la culture du diplôme a pourtant toujours été reine. Une récente étude confirme cette tendance puisque 52 % des DRH considèrent les soft skills comme aussi important que les hard skills. Les recruteurs commencent donc à s’intéresser davantage au potentiel du candidat plutôt qu’à ses réalisations passées. Et l’analyse de la personnalité devient un élément clé du processus de recrutement.

Qu’est-ce qu’une soft skill ?

Une soft skill correspond à une compétence d’ordre comportementale. Lorsqu’on parle de soft skills, il s’agit généralement de désigner des traits de personnalité. Ces compétences sont souvent mises en opposition avec les hard skills, qui désignent un savoir-faire.

Prenons l’exemple d’un développeur web. Il devra évidemment avoir des connaissances techniques liées au digital (connaissance de certains langages informatiques, logiciels etc). On parle alors de hard skills. Toutefois, les langages informatiques évoluent tellement vite qu’aucun développeur web ne peut les maîtriser de A à Z, il doit donc également posséder des soft skills comme la curiosité, la capacité d’apprentissage, l’esprit d’innovation (“think out of the box”).

Recruter des candidats en fonction de leur savoir être permet, à expérience équivalente, d’embaucher la personne qui s’intégrera plus rapidement au sein de l’équipe, qui ne sera pas déstabilisée par un environnement changeant, qui apprendra rapidement etc.

Comment évaluer ces compétences ?

Alors que l’évaluation des hard skills est relativement simple, évaluer de manière objective la personnalité d’un candidat est plus complexe. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes pour évaluer les soft skills des candidats.

La méthode la plus simple et la moins coûteuse reste l’entretien ! En effet, l’entretien est un moment très propice à l’évaluation du savoir être d’un candidat. Contrairement aux idées reçues, il vaut mieux éviter les questions très convenues sur les qualités et les défauts. Celles-ci sont souvent bien préparées en avance par tous les candidats et elle ne nous fournira alors pas beaucoup d’éléments vraiment révélateurs de sa personnalité. L’idéal pour comprendre ses compétences comportementales est de lui demander de se mettre en situation. Par exemple, demandez lui de vous raconter une situation où il a dû gérer un conflit, une où il dû faire preuve de créativité… Comment s’est-il adapté à un nouvel outil de travail ? etc. L’important est de lui permettre d’illustrer par des faits ses aptitudes comportementales.

En plus de l’entretien, il est également possible de s’appuyer sur des tests de personnalité. Ceux-ci sont employés depuis déjà de nombreuses années par les recruteurs mais ils sont de plus en plus utilisés. Ils permettent de mettre en avant certains traits de caractère du candidat. Il ne faut toutefois pas considérer que ces tests permettent d’avoir une vision complète et réelle de la personnalité globale du candidat. Les résultats du test doivent avant tout être une base de dialogue en entretien avec le candidat. Si vous avez envie de tester, vous pouvez passer un test gratuit sur le site de 16 personnalités qui est très sympa !

Enfin, certaines entreprises osent innover et proposent désormais de recruter via un escape game. Pour ceux qui seraient passés à côté de ce phénomène de mode, il s’agit d’un jeu d’évasion grandeur nature construit autour d’un scénario. L’objectif pour le recruteur est de repérer les qualités, notamment comportementales, des candidats. Le magazine Elle évoque d’ailleurs cette tendance dans un article paru récemment.

🚀 Partager l'article :