Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

Entreprendre une reconversion professionnelle, oui mais comment ?

En 2019, 35%* des actifs français songeaient à une reconversion professionnelle. Pourtant considérée par certains comme un échec, elle connaît une ascension fulgurante ces dernières années. Aujourd’hui ce n’est pas moins de 56% des français qui ont déjà changé d’orientation professionnelle.

Si 64% d’entre eux se disent plus épanouis dans leur nouveau travail, chez La Relève nous avons voulu en savoir un peu plus sur les raisons de ce changement d’orientation, sur la façon de le faire et les aides qui existent. Découvrons ensemble ce qu’il en est réellement au travers de témoignages que nous avons recueilli.

Image à la Une de l'article: Entreprendre une reconversion professionnelle, oui mais comment ?

Changer d'orientation, oui, mais pourquoi ?

Les métiers changent, nos méthodes de travail aussi et ces changements ne sont pas toujours faciles pour tout le monde. Alors que certaines personnes vont vite s'en rendre compte et trouver un moyen de se relever, d'autres auront plus de mal. Des malaises et tensions peuvent se créer, un sentiment d'incohérence dans votre vie professionnelle, jusqu'à faire un burn out, vous ressentez du stress ou encore une lassitude dans votre boulot… Tous ces sentiments peuvent être un signal d'alarme : vous avez besoin de changer d'emploi. Ce constat n'est alors que la première étape de votre reconversion.

Cyril "Après presque 5 ans de commerce et management dans le monde de l'entretien automobile, j'ai ressenti le besoin de trouver une activité professionnelle dans laquelle je me retrouvais en termes de valeurs et de perspectives de projets stimulants. Mais aussi, qui me laisserait le temps de porter mes propres projets personnels, le temps étant ma première préoccupation, je cherche avant tout un équilibre entre l'épanouissement que l'on peut trouver dans son activité professionnelle, et le temps laissé à vivre pour soi et les siens. Ce point reste encore à ce jour le plus délicat, cette reconversion touchant presque à sa fin aujourd'hui."

Changer d'emploi ou se réorienter ?

Faut-il que je change d'emploi ou dois-je totalement repenser ma carrière ? Voilà donc une question que beaucoup d'entre vous se posent. C'est à ce moment là que vous devez vous poser les bonnes questions : est-ce une envie passagère ou une véritable envie de nouveau projet ? Est-ce que mon idée est assez bien construite ? Est-ce que j'en sais assez sur la réalité de ce métier ou est-ce juste une lubie ? Est-ce que je suis prêt.e à changer mon quotidien et à faire des concessions ? Avant de vous lancer dans quoique ce soit et de démissionner de votre emploi, soyez sur d'être assez renseigné et de ne pas foncer tête baissée dans un mur.

Maud "Un jour, je me suis rendue compte que je n'étais pas heureuse et que me lever les matins pour aller travailler devenait de plus en plus difficile. De plus, je n'étais pas toujours d'accord avec la politique commerciale de l'agence dans laquelle je travaillais. Je me suis alors dit qu'il fallait que je me remette à apprendre pour m'épanouir professionnellement."

J'ai un projet bien spécifique, comment le concrétiser ?

Ce n'est un secret pour personne, une reconversion professionnelle ne se fait pas du jour au lendemain. Lorsque vous êtes un salarié encore en activité avec un projet en tête, vous pouvez tout d'abord commencer par vous rapprocher de votre service RH afin de mettre en place un Congé Individuel de Formation. Un CIF, vous permet de suspendre votre contrat de travail pour suivre une formation de minimum 30 heures et maximum 1 an. Si votre service RH n'est pas au courant des démarches à suivre, vous pouvez vous renseigner auprès de l'OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) dont dépend votre entreprise. Cette formation pourra vous aider à y voir plus clair sur votre projet ainsi qu'acquérir de nouvelles compétences pour ne pas vous lancer sans savoir vraiment où vous allez.

Vous disposez aussi d'un Compte Personnel de Formation, que vous devez ouvrir en allant sur leur site officiel. Chaque année de travail à temps plein vous rapporte 24h de formation, jusqu'à l'acquisition d'un crédit de 120 heures, puis ensuite à raison de 12 heures par année de travail à temps complet. Vous ne pouvez pas bénéficier de plus de 150 heures de formations prises en charge.

Vous pouvez vous rapprocher de l'AFPA pour vous renseigner sur les différentes formations qui existent. C'est d'ailleurs ce qu'a fait Olivier, ancien militaire :

"J'ai été accompagné par un conseiller civil réservé aux militaires en reconversion. Tout mon dossier a été géré avec lui. Le financement de l'école a été pris en charge par l'armée ainsi que le versement de ma rémunération durant toute la durée de ma formation à l'AFPA."

Si vous souhaitez vous former tout en continuant de travailler, vous pouvez avoir droit à une période de professionnalisation. Celle-ci permet de mettre à jour vos compétences tant qu'elles peuvent servir à votre entreprise actuelle.

Avant de vous lancer, et peut-être après avoir suivi une formation, nous vous recommandons de faire une Validation des Acquis de l'Expérience afin de faire certifier vos expériences ainsi que de faire un bilan de compétences.

Nous vous conseillons aussi de vous rapprocher de votre région, car certaines mettent en place des dispositifs d'aides à la formation.

Adeline "Je me suis inscrite à Pôle Emploi et j'ai reçu mes indemnités mensuelles pendant le Mastère que j'ai intégré en octobre 2018. Le Mastère avait un coût de 9000€ que la Région Occitanie a quasiment tout payé, de par mon statut de demandeur d'emploi en formation. C'était une surprise pour moi, et c'est l'INP de Toulouse qui m'a aidée à monter mon dossier de demande de subvention."

Mon projet est tout réfléchi, comment puis-je me lancer ?

Avant de vous lancer, si vous êtes salarié, vous allez devoir quitter votre entreprise. Pour cela, les démarches à suivre seront différentes selon votre employeur. Si vous le pouvez, nous vous conseillons de demander une rupture conventionnelle. Elle constitue une rupture de contrat à l'amiable et vous percevrez une indemnité de rupture ainsi que le droit aux allocations de chômage.

Une fois que vous avez quitté votre entreprise, nous vous conseillons fortement de vous inscrire à Pôle Emploi pour percevoir vos indemnités et ne pas vous retrouver du jour au lendemain sans revenus. Cela vous permettra d'être en relation avec un conseiller qui pourra vous guider dans votre reconversion.

Maud. "Pôle Emploi, par exemple, peut soutenir les reconversions professionnels en proposant des formations et des ateliers. Notamment sur la création d'une microentreprise, ce qui a été mon cas. Je me suis également inscrite dans un espace de co-working où d'autres entrepreneurs viennent travailler. Il y a une réelle entraide entre les co-workeurs."

Ensuite, votre reconversion peut prendre deux formes différentes, soit vous intégrez une nouvelle entreprise en rapport avec votre reconversion, soit vous montez votre propre entreprise.

Nous sommes conscients que ce n'est pas toujours facile de trouver une entreprise quand on est en pleine reconversion. Les employeurs peuvent-être un peu réticents à la vue de votre cv, mais là est toute l'importance des bilans de compétences et de vos formations. Si vous avez suivi des formations, obtenu de nouvelles certifications et que vous savez de quoi vous parlez, alors pourquoi ne pas vous donner votre chance ? Il faut que votre projet soit solide et que vous sachiez expliquer en entretien les raisons de vos changements ainsi que prouver votre motivation.

Si vous décidez de monter votre propre entreprise, en tant qu'auto entrepreneur ou bien en tant que société, nous vous conseillons de vous rapprocher d'organismes d'accompagnement spécialisés (les chambres de commerce et d‘industrie, les chambres de métiers et d'artisanat, les boutiques de gestion ou encore les réseaux spécifiques jeunes, comme le MoovJee, vous pouvez aussi vous rapprocher d'incubateurs). En effet, les cas sont tous différents les uns des autres, et il n'y pas une seule bonne pratique à appliquer pour tout le monde.

Vous voulez changer de vie professionnelle, vous avez un projet en tête et des gens sur qui compter, vous êtes sur motivés et rien ne pourra vous arrêter ? Alors nous espérons que ces conseils vous aideront à sauter le pas et à dire oui à une reconversion professionnelle.

Olivier. "Je conseillerais de changer de métier pour les bonnes raisons. Ce qui correspond à changer parce que nous n'apprécions plus métier que nous faisons et non pour faire plaisir à quelqu'un. L'avantage c'est qu'en cas d'échec il n'y aura pas regret."

*Selon la dernière étude de l'AFPA sur la reconversion professionnelle.

🚀 Partager l'article :