Vous êtes hors ligne

En attente de reconnexion

Télétravail du futur : quel avenir pour nos bureaux ?

Alors que nous sortons petit à petit de cette période de confinement, le monde se retrouve transformé. Plus de bises, plus d'accolades et pour beaucoup : plus de bureaux.

Le télétravail s’est en effet imposé à nous sans prévenir et sa mise en place s’est effectuée, pour un bon nombre d’entreprises, sans véritable préparation.

Alors que certains chefs d’entreprise n’avaient pas confiance dans ce mode de travail (employés non surveillés = employés en vacances ?) de nombreuses directions, même parmi les plus réticentes, ont constaté que le dispositif fonctionnait. Selon une étude de Malakof Humanis, 28 % des entreprises qui ne proposaient pas de télétravail et dont le métier le permet ont changé de position et déclarent l’avoir finalement accordé à leurs salariés. En Ile-de-France, cette proportion s’élève à 50 %.

De leur côté, les salariés estiment que le télétravail à domicile répond à leurs attentes. Ils lui reconnaissent des effets positifs sur leur santé (diminution de leur fatigue, leur bien-être, meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle) et sur leurs finances puisque 89% d’entre eux affirment avoir fait des économies financières.

Des économies qui tentent également les entreprises car qui dit travail à domicile dit économies de mètres carrés dans les bureaux.

Alors qu’on semble avoir trouvé un terrain d’entente entre entreprises et salariés, le remote est-il pour autant l’avenir du travail ? Faut-il abandonner nos bureaux ?

Image à la Une de l'article: Télétravail du futur : quel avenir pour nos bureaux ?

Que veulent les salariés dans le "monde d'après" ?


Bientôt tous digital nomades

Parmi les télétravailleurs, certains avaient déjà empruntés la voie du full remote (sans bureaux, donc) et s'en trouvent satisfaits. Leur mode de vie ? Le nomadisme digital, dans lequel le télétravailleur effectue de nombreux déplacements (en France et/ou à l'étranger) mais reste en contact avec l'entreprise à l'aide des techniques de communication. Plus concrètement, les digital nomades peuvent travailler depuis n'importe où dans le monde, du café au coin de la rue à une île perdue dans les Caraïbes.

De quoi faire rêver certains néo-télétravailleurs qui ont pris goût à ce mode de travail, déconnecté d'un bureau et d'horaires fixes. Si on peut difficilement s'imaginer travailler depuis l'autre bout du monde aux vues des circonstances actuelles, on constate déjà que de nombreux salariés cherchent déjà à quitter les métropoles pour travailler à la campagne. Selon une étude récente, 54% des franciliens souhaitent quitter paris "dès que possible" (ils n'étaient que 38% avant le confinement). La possibilité de ne plus vivre à proximité de son travail séduit. Elle s'est confirmée grâce au télétravail forcé qui a propulsé les entreprises, y compris les plus réticentes, dans l'ère du numérique.

On peut donc facilement imaginer un futur où les équipes seront dispersées mais toujours connectées. Un monde où les réunions se feront uniquement sur Zoom, où l'on sera recruté à distance, onboardé à distance, managé à distance. Un regard nouveau sur le travail, déconnecté d'horaires fixes, exercé tantôt chez soi, tantôt en déplacement. Un futur sans costume-cravate dans le métro à 8h du matin, des villes désengorgées, des zones rurales qui revivent… Un retour à l'essentiel, en somme.

Pour autant, sommes-nous prêts à dire adieu à nos bureaux ?

En résumé : non.

En premier lieu car tous les métiers ne permettent pas d'être exécutés à distance. Pour ces derniers, c'est l'aménagement des villes, des logements et des transports, qu'il va falloir repenser. Pour ceux qui peuvent travailler à distance, les difficultés que présentent le télétravail sont néanmoins avérées : l'empiétement de la vie professionnelle sur la vie personnelle reste un désagrément cité par 60 % des salariés.

Le travail en remote, si il satisfait une majorité des salariés, n'est certainement pas fait pour tout le monde. L'humain, par essence, a besoin de lien social et de sentiment d'appartenance. Nous vivons pour et par le contact avec l'autre (ce n'est pas nous qui le disons, c'est Aristote). A Rome dans l'Antiquité on employait comme synonymes les verbes « vivre » et « être parmi les hommes », tout comme « mourir » et « cesser d'être parmi les hommes ». En ce sens, le télétravail a l'inconvénient de créer une absence presque totale de liens sociaux.

Le bureau de l'entreprise permet de créer un véritable lien entre les employés, sans lequel les relations ne pourraient perdurer. Sa place reste donc centrale, il s'agit simplement d'émanciper le bureau des rôles qu'on lui a toujours attribués. Le "bureau" tel qu'on l'a connu est amené à se transformer, pour devenir un lieu d'échanges et de transmission des savoirs.

Réinventer le lieu de travail


Télétravail alterné : le bureau devient le noyau des rencontres

Comment s'éloigner de son lieu de travail tout en conservant ce fameux lien social ? La solution toute trouvée est le télétravail alterné.

Dans cette configuration, le télétravailleur alterne des périodes de travail dans les locaux de l'entreprise et des périodes de travail en dehors de l'entreprise. On profite alors des bienfaits économiques, écologiques et humains du télétravail, tout en conservant des bureaux. Ces derniers sont complètement repensés : on y vient pour rencontrer ses collègues, pour échanger, pour créer du lien social. L'entreprise sera le lieu où l'on vient pour les réunions, le partage, la créativité. Il s'agira donc de repenser à l'avenir l'aménagement des espaces de travail : avec des salles de réunions plus grandes, plus confortables, plus aérées.

Dans le même temps, c'est l'organisation du bureau "à domicile" qui sera repensée. Si lors du confinement chacun s'est retrouvé à travailler chez soi en urgence, sans préparation, à l'avenir on peut prévoir qu'une vague d'innovation rendra l'expérience du travail à domicile plus immersive, plus automatisée et plus fluide.

Télétravail en groupe : les espaces de coworking sont les bureaux de demain

Une autre piste judicieuse pour le futur : le télétravail en groupe. On en revient encore à un fondamental : la présence humaine, le lien social. Les entreprises en quête de flexibilité et d'économies seront tentées de se séparer de leurs bureaux. Pour conserver le lien, elles pourront se tourner vers la location d'espaces de travail partagés : les coworkings.

Apparus aux Etats-Unis et en Grande Bretagne au début des années 2000, ils visaient en priorité les travailleurs indépendants. Désormais, c'est l'ensemble des télétravailleurs qui peut être concernés. Ces espaces flexibles sont de véritables lieux de vie, propices à l'inspiration et à l'innovation.

Véritable alternative au domicile, ils permettent de recréer la frontière vie personnelle / vie professionnelle, tout en permettant à des personnes travaillant dans la même entreprise (ou non) de se retrouver pour échanger. Les espaces de coworking permettent de renouer avec une ambiance de bureau, tout en étant plus proches du domicile, évitant donc les heures de trajet.

Le futur du travail et du télétravail a donc de belles choses à nous offrir : plus de flexibilité, plus de liberté et plus de confort. Reste à savoir si nous, employeurs comme salariés, serons capables de nous adapter aux changements.


Retrouvez nos offres d'emploi du futur. Si vous êtes une entreprise du futur, vous pouvez en découvrir plus sur nos service.

Suivez La Relève sur Facebook, LinkedIn et Instagram pour être tenu au courant !

🚀 Partager l'article :