La Relève > Conseils candidats > Méthode STAR : la clé du succès lors d’un entretien d’embauche ?

Méthode STAR : la clé du succès lors d’un entretien d’embauche ?

Entretien d'embauche

Vous voilà fin prêt à passer la porte du bureau du recruteur. Vous avez vaguement potassé les plus belles expériences professionnelles de votre vie d’adulte mûr, un poil briscard (tout vu tout connu ? Absolument pas). Vous avez également tenté de mémoriser quelques dates-clés relatives à l’historique de l’entreprise, en espérant gagner un maximum de points. Seulement voilà, il y a un hic. Oui, chers amis. Vous ne pouvez pas jouer les Irobot du pauvre et recracher votre CV sans l’ombre d’un remords (oubliez le traumatisme des Fables de la Fontaine récitées « par coeur » en classe de CM1). 

Évoquer votre parcours, ou valoriser vos compétences techniques est une chose. Convaincre votre interlocuteur que vous êtes LA perle rare (la saison des perles ne fait que commencer) en est une autre. Alors, comment viser les étoiles d’un peu plus près ? En vous penchant sur les bienfaits de la méthode STAR, largement éprouvée par les professionnels du recrutement !


Qui est à l’origine de la méthode STAR ?

Elle nous vient tout droit d’Amérique du Nord, elle est encore plus démentielle qu’un avion de chasse, elle fait la une des vidéos Youtube, c’est, c’est … La méthode STAR (ceux qui ont répondu Kim Kardashian, levez la main). Derrière cette technique infaillible se cache Tom Janz, enseignant à la croisée de la psychologie et des ressources humaines, dont voici la plus célèbre punchline  « la meilleure façon de prédire un comportement futur, c’est de connaître le comportement passé dans la même situation ». Très « clickbite », très mystérieuse. Un peu comme ces bios de profil Instagram qui nous laissent à la fois songeurs et dubitatifs. Mais comme on ne dissèque pas une œuvre de Shakespeare, on vous présente sans plus attendre la diva et bien nommée STAR.

En quoi consiste la méthode STAR ?

Grosso modo, la méthode STAR est un fil rouge permettant d’agencer et d’articuler de manière cohérente le déroulé d’un entretien. Attention, gros spoiler : on va parler des soft skills (ou compétences comportementales). 

Côté recruteur, il s’agit donc d’analyser et d’appréhender les réactions ou le comportement d’un candidat, confronté à une situation de travail singulière. La méthode STAR permet donc d’obtenir un panel de réponses très complètes, afin de savoir si le profil dudit candidat « matche » avec le poste concerné. 

Côté candidat, il convient de déchiffrer le nom de code S-T-A-R (la prochaine fois que vous jouez au Scrabble, pensez à nous). D’une, parce que vous libérez la parole, au sens littéral du terme (et que ça peut vraiment vous aider à vous exprimer plus ouvertement sur vos sujets de prédilection). De deux, parce que ça vous permet de vivre plus sereinement ce moment riche en émotions. Et le tiercé gagnant bonus … Un excellent moyen de se démarquer du reste des prétendants au poste ! 

STAR, ça tient en deux mots : précision et pertinence

Sincèrement désolés de vous décevoir mais STAR n’est pas l’acronyme de Salut Toi, Aimable Recruteur. Ces quatre lettres de l’alphabet correspondent aux différentes étapes d’un entretien, dans le cadre d’un processus de recrutement. 

Dans l’ordre, ça donnera :

1 – Situation 

Qu’il s’agisse d’un projet ou d’une mission spécifique, la phase numéro 1 du plan STAR est la mise en lumière d’une compétence ou d’une qualité particulière. À l’aide d’un exemple très concret, décrivez une situation déjà vécue, quel que soit votre « background » professionnel.

2 – Tâche

Ici et par rapport à la situation exposée (ou au projet auquel vous avez participé,) expliquez à votre interlocuteur en quoi consistaient vos missions et quel était votre rôle, pour atteindre les objectifs qui étaient fixés. 

3 – Action

Comme son nom l’indique, entrez dans le vif du sujet en exposant clairement les différents types d’actions ou de mesures mis en place, pour mener à bien votre mission. Tout ceci, malgré les obstacles ou les petits couacs en cours de route. 

4 – Résultat

La dernière ligne droite, c’est le bilan : concluez avec les résultats obtenus et soutenez votre discours à l’aide de données chiffrées (dans la mesure du possible). 

Petit échauffement, juste histoire de voir si vous suivez 

Rien de tel qu’un exercice de mise en situation pour illustrer le fonctionnement de la méthode STAR ! 

Supposez qu’au cours de votre entretien, votre interlocuteur vous invite à relater une expérience marquante (pour diverses raisons) ou un projet que vous avez mené jusqu’au bout et dont vous êtes fier. 

En jouant la carte STAR vous pourrez donc procéder de la façon suivante : 

1- « Lorsque je travaillais au sein de l’agence X, j’ai occupé la fonction de rédacteur-traducteur. L’un de nos clients, spécialiste des voyages insolites, souhaitait une refonte éditoriale complète de son blog en anglais et en espagnol avec, à la clé, de nouvelles propositions de sujets édito. »

2- « Le brief était très clair : préparer 50 articles en 8 semaines, affectés à des thématiques très différentes les unes des autres, pour alimenter le blog du client ».  

3- « Tout d’abord, j’ai effectué un travail de veille conséquent : marché du voyage et du tourisme, e-tourisme, concurrents connus sur le secteur, sans oublier les guides touristiques en ligne et les relais d’opinion, comme la presse spécialisée ou les micro et macro-influenceurs. Puis, je suis entrée en contact avec les partenaires du client, basés en Amérique du Sud, en Amérique du Nord et en Europe. Ceci, dans le but de peaufiner mes contenus, de sourcer chaque information communiquée et de créer un véritable échange avec des experts métier du monde entier ». 

4- « 8 semaines plus tard, les 50 articles de 1500 à 2500 caractères chacun étaient en ligne, version anglais et espagnol. Non seulement notre client a boosté son capital sympathie et sa visibilité, mais il a également augmenté son chiffre d’affaires de 30% ». 

Résultat ? Vous gagnez en crédibilité, en clarté et dosez votre discours sans vous disperser. 

Notre nouveau mantra : « N’est pas une star qui veut ! »

Impossible que cette méthode vous tombe tout cuit dans la bouche. Parce que ça serait quand même archi-simple d’y aller en mode jam-session ou au doigt mouillé, il est nécessaire d’anticiper les questions ouvertes qui pourraient vous être posées. 

En règle générale, les recruteurs évaluent plusieurs éléments déterminants dont vous avez sans doute déjà entendu parler : sens de l’autocritique et de la négociation, management et esprit d’équipe, autonomie, adaptabilité, capacité à gérer les échecs ou les bourdes professionnelles … 

Sans oublier votre petit moment rien qu’à vous pour une introspection en beauté au coeur de vos forces et de vos atouts ! Le résultat n’en sera que meilleur.  

Et après l’échauffement, comment qu’on fait ? Tout dépend vraiment de la personne en face de vous. Soit vous y allez franco et placez subtilement votre intervention quand vous sentez que c’est le bon moment. Soit le recruteur vous chatouillera les oreilles à base de « Donnez moi un exemple de xxx ? » « Parlez moi d’une fois où xxx ? », « Pouvez-vous me décrire une situation dans laquelle vous xxx ? », « Comment réagissez-vous quand xxx ? », « Avez-vous déjà xxx ? ». 

Attention toutefois à ne pas sous-estimer les petites feintes et les questions imprévues. Ça arrive et c’est normal. Si vous sentez la chape de stress, réfléchissez calmement au moyen d’adapter vos réponses. Pensez à votre petite boussole STAR et laissez-la vous guider en allant toujours à l’essentiel ! 

Vos plus belles réussites, vos plus grosses galères savamment manoeuvrées (la gestion des situations conflictuelles, ça vous parle ?), une période sous pression traversée haut la main …  Autant de preuves tangibles et palpables qui vous mettent à nu. Mais qui sont de précieux indices  pour décrypter celui / celle que vous êtes, dans les bons et les moins bons moments. Devenir une STAR montante des entretiens, mythe ou réalité ? Il ne tient qu’à vous d’en décider ! 

Découvrez vite nos offres en CDI !

Suivez La Relève sur FacebookLinkedInInstagram et abonnez-vous à notre Newsletter pour ne rien rater.

Article précédent Post-confine(manage)ment : qu’avons-nous appris et que pouvons-nous mettre en place ? Article suivant Améliorer votre intelligence émotionnelle est bon pour votre travail

Articles qui pourrez vous plaire

Hello.